mon netbook ultime
18-06-2015, 10:15 PM,
#1
mon netbook ultime
Bonsoir,

Voici un retour d'expérience sur ma recherche du netbook ultime de 2015.

Heureux possesseur depuis janvier 2009 d'un EeePC 901A - la fameuse série "51bk" avec un SSD de 16Go - j'ai cherché ce printemps à le remplacer, car bien que tournant sans problème en dual-boot sous XP et CrunchBangLinux son SSD a commencé à montrer des signes de faiblesses, avant que la partition XP ne rende définitivement l'âme en avril - données sauvées à temps ;-).

Mon cahier des charges est clair :
- silence total
- autonomie importante, au moins 4h (mon 901A, au bout de 6 ans, me donne encore 5h30 d'autonomie avec des tâches bureautique/multimédia).
- écran mat, définition minimum 1366 x 768
- poids max. 1,3kg - pour tenir dans une main sans risque (valable uniquement pour moi, bien évidemment)
- modifiable/maintenable (pas de ssd soudé par exemple)
- doit pouvoir booter sous GNU/Linux ou BSD sans devoir faire la danse du ventre
- suffisamment puissant pour faire tourner Ableton Live - je fais un peu de musique, personne n'est parfait ;-) sachant que mon 901A ne parvenait que très difficilement à faire tourner Live 6, et impossible de voir une vidéo sur Youtube, sauf en mode diaporama pixellisé.
- et le plus important pour la fin : budget 250 euros, 300 limite.

Ce fut long, mais ma solution actuelle est la suivante :
- acer Aspire es-11
- disque ssd Corsair Force LX 128Go

Acheté l'un 209 euros, l'autre 75, le budget est quasiment respecté.

J'ai tout d'abord craqué pour l'Acer car il avait sur le papier toutes les qualités requises.

Au déballage, les performances de l'Aspire ES-11 sont... déplorables ?
Les bloatwares livrés se permettent de prendre 98% de la RAM, et ça rame, une vraie galère.
Donc une fois le ménage réalisé - très long car le disque peine vraiment au début, puisque ça swape dans tous les sens - je parviens à 50% de mémoire disponible.
Par contre, le HDD de 320 Gio fourni est buyant. Très bruyant. impossible de bosser dans le lit avec Madame à côté.

48h de réflexions plus tard, j'augmente mon budget initial, et après mainte lecture de critiques, de tests etc. je procède à l'achat du ssd, puis à son montage.

Ordre des opérations :
- Création d'un "disque de sauvegarde" selon la terminologie Microsoft - en pratique, l'outil fourni par Acer, qui en est une surcouche, simplifie beaucoup les choses. Il s'agit d'un clé USB rendue bootable (16Go mini) contenant de quoi reconstituer l'installation OEM.
- Démontage, dépose du disque mécanique, installation du SSD. 20mn en étant très prudent, mais aucune difficulté hormis les 11 vis à enlever, très fastidieux.
- Clé USB en place, je boote puis F12, et une interface me propose de réaliser diverses opérations. Suivant à la lettre la procédure ACER, je choisis la restauration système.
- Suit une courte période d'installation, et l'interface de Windows 8.1 apparait comme si la machine était neuve, ce qui est bien le cas comme on va le voir.

Tout est installé comme en sortie d'usine : partitions à l'identique du HDD, bloatwares, etc. Ce système permet d'avoir un véritable clône de la machine telle que lors de l'achat, sachant qu'il est réservé à une seule machine, celle sur laquelle se fait la sauvegarde. J'ai ainsi deux clés USB, une pour chacune de mes machines sous Win8.

Je constate également que la partition principale (C:\) a été réduite à environ 100Go sur mon disque SSD de 128Go, pour se conformer à la taille disponible, tandis que les trois autres partitions cachées n'ont pas bougé (quelques centaines de Mo et quelques Go). Le programme de sauvegarde sait donc s'adapter au support sur lequel on le déploie. Il n'est pas non plus demandé d'activation, celle-ci n'est donc pas perdue en changeant le disque.

Il faut alors procéder au même nettoyage que précédemment, mais cette fois les choses vont nettement plus vite, grâce au SSD, et le point de blocage n'est plus le temps de lecture/écriture, mais le processeur.
Même si 4Go pourraient aider puisqu'on arrive quelquefois à saturation, les 2Go font dans l'ensemble très bien le boulot. Ceci dit, sur ce modèle, il est tout à fait possible de mettre une barrette de SO-Dimm 8Go avec une bonne séance de démontage, la RAM étant située entre la carte-mère et le clavier.

Puis vient l'ineffable séance de Windows Update, avec dans mon cas 174 mises à jour, et environ 4h pour l'intégralité de la manoeuvre... contre 23h avec le HDD ;-).

L'autonomie fait un bond de plus de 30%, passant en pratique de 4 à 6h, dont des parties (une heure environ) de World of Tank qui tire bien dans la batterie, et de la bureautique/musique/WiFi on en permanence.

Le silence absolu est un confort énorme en jeu (plus de soufflante qui déchire les oreilles) tout comme pour composer de la musique.

Le proc est surprenant, un séquenceur comme Live 9 Trial (la démo de la version lourde "Suite") tourne avec un seul point dur dans le projet de démo, et la version Lite tourne pratiquement toujours en-dessous de 30%, même avec 8 pistes avec plusieurs effets - par contre je n'ai pas encore installé de plug-in, c'est surtout pour écrire mes idées, pas pour de la production.

Ce portable, ainsi équipé, est un outil compact (format A4), léger, relativement abordable, et dont la puissance de calcul m'a surpris, tout comme les performances du SSD - même prévenu par les tests, je suis resté baba devant la vitesse époustouflante de ce modèle, par rapport à mes autres machines équipées en HDD.
Répondre
20-06-2015, 10:10 AM,
#2
RE: mon netbook ultime
Merci pour ce retour !
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)